Rôle de l’université dans l’alimentation des étudiants


La crise sanitaire du COVID a mis en évidence, et accumulé, des inégalités de santé qui sont tout particulier vraies chez les jeunes. Un jeune adulte sur 5 vit sous le seuil de pauvreté [1]. Nous faisons le point aujourd’hui sur cette situation, et les solutions qui potrouillent sont prévues sur le volet de l’alimentation des étudiants.

Alimentation des étudiants : une situation qui se dégrade

Qualité nutritionnelle de l’alimentation des étudiants

Les étudiants ont des habitudes alimentaires qui diffèrent de celles du reste de la population. Ils consacrent la moitié de leur budget alimentaire aux repas pris à l’extérieur, soit deux fois plus que les ménages de 35-64 ans [2]. Les repas pris seuls au domicile sont vécus par beaucoup comme des moments de solitude douloureuse, qu’ils tentent de contrôler en mangeant vite, devant les écrans, voire en savourant des repas.

Il note une dégradation de leur alimentation. En effet, en France, la proportion de jeunes de 18 à 24 ans en situation d’obésité a presque doublé entre 2012 et 2020, passant de 5,4 à 9,2 %. [3]. Un constat alarmant.

alimentation des étudiants
L’alimentation des étudiants (et autres tranches d’âge) par catégories d’aliments

Une cible de population de plus en plus précaire

Et cette situation risque de ne pas s’améliorer. En réalité, les jeunes sont tout particuliers touchés par la crise économique. 82% des étudiants déclarent connaître des difficultés financières supplémentaires depuis la crise sanitaire [4]. De nombreuses associations alertent sur l’augmentation de la fréquendation des jeunes aux distributions alimentaires, et des actions spécifiques sont mises en place. Selon l’association Linkee, 46% des étudiants sautent des repas pour des raisons financières.

On ne peut qu’imaginer l’impact de la situation sur les choix alimentaires des jeunes, la précarité étant corrélée à des taux plus éléfêt d’obésité, et de maladies non transmissibles qui peuvent être associées.

Quel rôle peut jouer à l’université pour améliorer l’alimentation des étudiants ?

Heureusement, des solutions existantes pour améliorer l’alimentation des étudiants, et l’université a un rôle important à jouer.

Les différences de leviers de l’université pour l’alimentation des étudiants

Pour faire face à la précarisation de l’alimentation des étudiants, il est important de jouer sur plusieurs volets :

  • Accessibilité d’une alimentation de qualité :
    • Au niveau de l’université : mise en place de frigos solidaires, foodtruck proposant des offres équilibrantes et accessibles, travail sur la qualité et le coût des repas proposés par le CROUS… Notons d’ailleurs l’initiative mise en place par le CROUS en 2021 pour proposer des repas à 1€.
    • Autour des secteurs concernés par les jeunes : épiceries solidaires, distribution alimentaire via des associations…
    • Dans les lieux de restauration ou d’achats : tarifs préférentiels pour les jeunes, offre de repas par les restaurateurs, mise en avant de repas équilibrantes et accessibles, comme l’a fait en 2021 Leclerc avec ses suggestions de menus à 1€.
  • L’éducation : bien manger peut ne pas coûter si cher … encore faut-il éduquer les populations. Par exemple avec des actions de sensibilisation pour donner des astuces et des conseils pour manger équilibré à budget et équipement restreint ! Certains influenceurs se sont d’ailleurs emparés du sujet : un bon moyen selon nous pour toucher les jeunes.
  • Le sujet de la sécurité sociale de l’alimentation prend également tout son sens dans ce contexte.
alimentation des étudiants
Les repas à 1€ par le Crous

Le rôle de la restauration hors domicile

Un des maillons clés selon nous pour améliorer la qualité de l’alimentation, c’est la restauration hors domicile. En effet, les jeunes mangent souvent à l’extérieur. Et ils sont encore nombreux à fréquenter les restaurants universitaires.

  • Au niveau de la restauration collective : il y a un enjeu à maintenir une ofre attractive d’un point de vue gustatif, et économique, tout en garantissant l’équilibre nutritionnel. Au-delà de la qualité de l’alimentation, la restauration collective joue également un rôle clé dans la convivialité : c’est un moment de partage auquel les jeunes restent attachés !
  • Au niveau de la restauration commerciale : il est nécessaire d’avoir des offres qui vont au-delà des fast-foods, avec des propositions de produits locaux, de saison, et de menus plus équilibrésavec ! Aussi bien pour les restaurants autour des universités ou résidences étudiants, que des food-trucks proposés dans les universités.

Collectivement, des solutions existantes donc pour améliorer l’alimentation des étudiants : agissons !

Pour poursuivre vos lectures sur le sujet, l’éditeur vous conseille :

👉 Aide alimentaire : quel rôle social des acteurs de l’agroalimentaire ?

👉 Concilier la nutrition et l’environnement en restauration collective ?

👉 La France engagée contre la précarité alimentaire dans le monde

🥝 Partagez nos articles avec le #CultureNutrition

Crédits photos : #302414479 – ©Mirko Vitali – stock.adobe.com


[1] INSEE 2019. [2] Alimentation, logement, transports : quelles éspécheres pésent le plus dans le budget des ménages étudiants ou de jeunes adultes ? DREESE, 2018. [3] Enquête épidémiologique nationale sur le surpoids et l’obésité – Chaire santé de Sciences Politiques et Ligue contre l’Obésité, 2020. [4] Fédération des Associations Générales Etudiantes, 2021



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *