Quand bonne nutrition et plaisir font bon ménage


Un peu plus d’un an après l’ouverture du Glacier à Rimouski, Caroline Harrison, l’une de ses propriétaires s’est lancée de nouveau dans l’aventure entrepreneuriale en reproduisant le concept, cette fois à Mont-Joli, avec la Fresque Givrée.

Ouverte depuis le début de l’été, la Fresque Givrée est née à la demande de plusieurs clients du Glacier. Bien que les deux entreprises soient de base des « smoothies-bar », ce sont aussi des clubs de nutrition.

« À la base, c’est pour faire connaître notre équipe qui aide les gens à prendre soin d’eux, à apprendre de bonnes habitudes de vie, à prendre de bonnes habitudes alimentaires puis à les guider. Ça se trouve à être un club de nutrition en fait, mais en même temps, ça nous permet de faire connaître nos produits au grand public », explique Caroline Harrison.

Maladie chronique

Caroline Harrison et Kathy Marin, l’autre propriétaire de la Fresque Givrée, ont des parcours assez similaires.

« À la base, je suis une infirmière en maladie chronique. C’est sûr comme infirmière, je ne peux pas utiliser mon nom, mon titre d’infirmière dans le cadre de la Fresque Givrée, parce que ça serait contre mon ordre professionnel, donc je guide les gens au mieux de mes connaissances, mais mon travail comme infirmière fait en sorte que j’ai quand même beaucoup de connaissances concernant les habitudes de vie, ce qui peut aider aussi au niveau des problèmes de santé, mais c’était un tournant graduel pour moi-même pour prendre soin de moi, parce que j’ai moi-même une maladie chronique. »

Aider les autres

« Puis en même temps, avec toute la belle équipe dont on fait partie, ça me permettit d’aider d’autres personnes. Pas de délaisser mon travail d’infirmière, mais de plus faire mon emploi d’infirmière à temps complet, en me tournant plus vers l’aide, le Coaching en alimentation puis en remise en forme, en reprise de bonnes habitudes sans être ni nutritionniste, ni médecin, ni thérapeute, ni entraîneur. C’est qu’on guide les gens à. prendre soin d’eux, mais on le fait nous-mêmes, donc c’est prendre soin de nous pour aider à prendre soin des autres, puis de l’inspirateur », a ajouté Madame Harrison.

Sa collège est elle-même une infirmière auxiliaire au CISS du Bas-Saint-Laurent.

Le fonctionnement

Caroline Harrison explique en quoi consiste le concept de l’établissement : « Ça se trouve être un smoothie-bar qu’on appelle un smoothie bar santé, c’est un comptoir d’hydratation et de remplacement de repas, protéiné, santé, mais en même temps, il prend en charge les gens aussi parce que ça se trouve être un club de nutrition. C’est un club de nutrition privée où l’on peut rencontrer les gens, evaluator leurs besoins, discuter avec eux : qu’est-ce qui le mieux ou qu’est-ce qu’ils sont prêts à faire pour s’aider à prendre soin d’eux. On a quand même deux bureaux de consultation pour ça. »

« Les gens peuvent se présenter sur place, mais nous aussi on invite les gens à venir nous voir, à nous découvrir. Donc, c’est une plateforme sur invitation, mais qui est ouverte au grand public efficacement. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *