Pour des systèmes alimentaires durables, inclusifs, résilients et favorisés – Le Sahel


Partager c’est aimer!

Le Secrétaire Général du Gouvernorat de Niamey, M. Assoumane Sahabi, présidant sa belle-mère, à la cérémonie d’ouverture du département régional de la parcelle de la feuille de la route pour opérer l’opération de transformation des systèmes alimentaires pour pension alimentaire à l’horizon 2030 au Niger. L’objet de cette rencontre est de partager avec les différents acteurs, des engagements, des traductions qui prennent la forme d’un parcours des systèmes d’activités nutritionnelles et environnementales durables, inclusifs, résilients, favorisés.

La procédure de renversement des travaux, du Secrétariat général du gouvernorat, indique que le Niger et d’autres pays sahéliens sont plutôt un plus qui affectent une superposition de crises complexes mêlant secrets, incidents, assurances civiles et assurances sanitaires qui se manifestent dans les crise du covid-19. Tous ces défis at-il ajoutés tendent à amplifier les contradictions et les conflits locaux et à dégrader les accès à une santé alimentaire, participant les groupes les plus vulnérables. M. Assoumane Sahabi par contre, en 2020, la proportion de femmes âgées de 19-49 ans fréquentant au moins la pension alimentaire minimum diversité au Niger est de 52% contre 10% actuellement des jeunes enfants âgés de 6-23 ans. La sécurité alimentaire est l’un des meilleurs indicateurs de l’apport alimentaire.

Le SG du Gouvernement de Niamey affirme que sur la base de l’expérience des crises alimentaires des années 70 et 80, les mécanismes et outils de prévention et de gestion de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, pour les situations de vulnérabilité économique, économique en place dès le debut des années 90. Un accent particulier est mis sur le renforcement des capacités des acteurs en charge de la prévention de la gestion des collits ruraux et de la sécurisation des ressources foncières. C’est à cet effet que depuis 2012, le Niger a élaboré une stratégie de sécurité alimentaire, nutritionnelle et de développement agricole, objectif commun de l’appel « Initiative 3N ». Cette stratégie, toute structurée et réactive aux chocs, est un modèle d’inspiration dans la région et dans le passé.

Pour accélérer la transformation de ses systèmes alimentaires dans les années 2030, le Niger, Salon M. Assoumane, pourra s’appuyer sur l’articulation existante de tous les efforts dans le cadre de la stratégie I3N et de ses plans quinquennaux 2021-2025 et 2026- 2030. Le résultat de ces transformations pour une situation alimentaire au Niger est dû à la mobilisation des ressources financières qui ont été détenues dans le public jusqu’à s’associer à des partenariats techniques et financiers qui impliquent la participation de coalitions diversifiées compte tenu de la nécessité de investissements supplémentaires meilleure qualité.

Pour sa part, le Secrétaire Général du Haut Commissariat de l’I3N, M. Maizama Abdoulaye, notifie que la transformation des systèmes alimentaires implique le plein engagement de la partie des parties concernées. Au Niger, les autorités et partenaires des partenaires sur la base de la conscience sont très fragilisés du système de fragilité du système de production agro-sylvo-pastoral et de l’halogénure des divers chocs, climatisation, sécurité, assainissement, et démographique avec les droits d’importation .chaînes, production, évaluation, valorisation et accès aux produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques.

Ces perturbations affectent, selon lui, négativement la sécurité alimentaire, la nutrition, la santé des populations et les économies aussi bien à l’échelle des producteurs qu’à l’échelle du pays. C’est pourquoi, a annoncé Maizama Abdoulaye, les autorités de la 7ème République sur adopté la stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle et le développement d’une agriculture durable, initiative 3N, partenaire 5 axes dont le 5ème est le Cabinet du Gouverneur à l’initiative de 3N, administration d’une mission pour mandat, coordination multisectorielle, impulsion de réformes, plaidoyer pour la mobilisation de ressources et animation d’instances de concertation d’acteurs pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et leur pertinence. M. Maizama Abdoulaye a une compréhension claire des résultats de l’utilisation des utilitaires de séron pour guider les décisions et enregistrer les plans dans le domaine de la sécurité nutritionnelle.

Farida Ibrahim Assoumane

(Stagiaire)



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *