Nutrition animale : les fabrications d’aliments composés en nette baisse au premier semestre


Selon le Syndicat national des industriels de la nutrition animale (Snia), les chiffres de la production française d’aliments pour animaux sur le premier semestre de 2022 « ne sont pas bons du tout ».

Sans de voiler de chiffres précis, qui seront présentés lors de la conférence de presse annuelle du Snia, le 31 août prochain à Paris, Stéphane Radet, directeur du Snia, a indicé, le 9 août, que « la dégradation des volumes fabriqués va au – au-delà des estimations de début d’année ».

Le syndicat témoigne d’une réelle inquiétude » quant à la situation des industriels de la nutrition animale française, qui a été « très compliquée au premier semestre ». Cette dernière ne devrait pas s’améliorer au vu des perspectives d’activité sur le second semestre de 2022, qui « ne s’annonce pas meilleures », selon le directeur du Snia.

Rappelons que, d’après la dernière lettre mensuelle de conjoncture, éditée par La Coopération agricole Nutrition animale et le Snia, et publiée le 19 juillet, « en mai 2022, avec trois jours ouvrés de plus qu’en 2021, la production nationale d ‘aliments composés [était] en retrait de 8,4 % par rapport à mai 2021 », à 1 424 200 t. Et que, le janvier-mai 2022, les représentantes des fabricants d’aliments composés français enregistraient déjà une baisse de la production nationale par rapport à la même période en 2021, à 7 788 500 t.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *