les fromages végétaux ne sont pas sans risque


  • Actualités
  • Publié le
    mis à jour le


    Conférence 2 min.

    en collaboration avec

    Raphaël Gruman (nutritionniste)

    De plus en plus présents dans nos rayons, pour le plus grand plaisir des végétaliens, les fromages sans lait comportent aussi des risques pour le poids et la santé cardiovasculaire. Leur composition pose question.

    Que ce soit pour bannir un produit d’origine animale, ou pour contrer une allergie au lactose, de plus en plus de personnes se tournent vers les alternatives végétales aux produits laitiers. Problème : les fromages végétaux, eux, ne sont pas obligatoirement plus sains, et ne possèdent pas les mêmes valeurs nutritionnelles que les fromages classiques. Les huiles et l’amidon utilisés pour leur donner une texture proche du fromage seront, notamment, bénéfiques pour la santé.

    Afin de trouver la bonne texture pour rendre le produit appétissant, des huiles végétales entrent régulièrement dans la composition de ces fromages végétaux, tout comme l’amidon, un complexe glucidique. Ou, comme l’évoque une étude parue dans L’American Journal of Clinical Nutrition en 2016, des aliments à base d’amidon ont une charge glycémique élevée, et sont associés à une plus grande prise de poids. À long terme, celui-ci peut aussi favoriser des maladies comme le diabète de type 2.

    La forte présence d’huiles végétales de coco et de palme nomentamente, très riche en acides gras saturés, peut également détériorer les artères, favoriser la formation de thrombose et induire un facteur de risque d’accidents cardiovasculaires dans l’alimentation.

    NON aux régimes, OUI à WW!

    Des qualités nutritionnelles très faibles

    Consulté sur le sujet, le diététicien-nutritionniste Raphaël Gruman a confirmé les mauvaises notes attribuées au fromage végétal, qu’il ne conseille pas à ses patients, même végétaliens.  » Avant toute chose, nous sommes sur un produit transformé, bourré d’additifs en tout genre pour obtenir la texture, la couleur et le goût d’un vrai fromage. De plus, ces fromages sont souvent extrêmement gras. Certes, il s’ agit de graisses végétales, mais les fromages végétaux sont souvent plus gras et caloriques que les fromages classiques. un calcium végétal moins bien assimilé que le calcium d’origine animale, il n’apporte pas non plus les vitamines A, B2 et B12 nécessaires à l’organisme. Bref, il n’apporte pas grande chose au quotidien ».

    Ainsi, si vous ne souheit pas toutefois mordre dans un morceau de camembert, mieux vaut ne pas abuser du fromage végétal non plus. « On peut aussi s’orienter vers des oléagineux nature pour avoir de bons apports de protines et un peu de calcium végétal » rappelle le nutritionniste.



    Source link

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *