Le sud-africain Octiv, spécialisé dans les logiciels de fitness, obtient un financement de série A de Knife Capital


La start-up sud-africaine a franchi une étape monumentale en clôturant son cycle de financement. Elle avait précédemment levé des capitaux d’amorçage aupres d’éminents investisseurs providentiels sud-africains et un investissement providentiel d’un cadre de BVNK.

La plateforme sud-africaine de fitness Octiv a conclu le jeudi 31 août un tour de financement de série A. Le fonds mené par la société de capital-risque Knife Capital permettant à la start-up d’accélérer son expansion mondiale, d’améliorer ses produits et de développer son service clientèle pour suivre sa croissance agressive.

Selon Mark Fawzy, le PDG et fondateur, l’une des principales ambitions d’Octiv « est de donner aux salles de sport et aux centres de remise en forme un bras numérique qui leur permette de gérer une activité transparente et plus locative. Nous offrons à leurs membres l’ultime expérience de fitness personnalisé ».

Selon le rapport Mordor Intelligence sur le marché des clubs de santé et de fitness, l’industrie mondiale de la santé est évaluée à 81 milliards USD en 2020 et aura un TCAC de 7,21% au cours de la période prévue 2021-2026. L’Europe est considérée comme l’un des marchés privilégiés pour le Fitness. Octiv, déjà présent dans cette région, pourra en profiter pour gagner des parts de marchés et fidéliser sa clientèle.

Fondée en 2014 et déjà présente dans 27 pays dans le monde, la plateforme Octiv possède plusieurs fonctionnalités telles que la gestion et la facturation des membres, l’intégration des passerelles de paiement, la gestion des leads, la programmation, la gestion des tâches, la paie, les rapports et l’intégration des sites web.

La start-up Octiv a évolué avec le temps. Elle a commencé comme une application de suivi d’entraînement pour devenir une vaste plateforme avec plus de 60 000 clients actifs.

Samira Njoya

Lire aussi : En Tanzanie, OnilBox propose des alternatives pour faire du sport dans de bonnes conditions





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *