Le jeune intermittent peut augmenter le risque de décès prématuré


  • Actualités
  • Publié le
    mis à jour le


    Conférence 2 min.

    Sauter des repas pourrait s’avérer plus dangereux que prévu. D’après des chercheurs, le jeune intermittent augmenterait en effet le risque de décès prématuré.

    Beaucoup de Français pratiquent le jeûne intermittent sans s’en rendre compte, en zappant la case petit-déjeuner. Sauf que cette pratique a priori anodine, pourrait augmenter le risque de mortalité et de maladies cardiaques.

    Un seul repas par jour augmente de 30% le risque de mortalité

    Dans cette étude, publiée dans le Journal of the Academy of Nutrition and Diabetics, une équipe de chercheurs a analysé les données de 24 011 Américains âgés de plus de 40 ans.

    Ces derniers ont du répondre à un questionnaire sur une période déterminée (de 1999 à 2014) portant sur leurs modes de vie, leurs habitudes alimentaires, leurs états de santé et les maladies potentiellement contractées.

    Détail important : 40% des participants mangeaient en moyenne moins de trois repas par jour. A la fin de l’étude, 4175 decès ont par ailleurs été enregistrés.

    Résultat ? Par rapport à ceux qui mangeaient trois repas par jour, la consommation d’un seul repas était associée à un risque accru de 30 % de mortalité (toutes causes confondues) et de 83 % de risque accru de décès par maladie cardiaque.

    Les personnes qui sautaient le petit-déjeuner avaient également plus de risques de mourir que les autres (+ 40 % de décès par maladie cardiaque).

    Pour l’auteur principal de l’étude, le Dr Wei Bao, ces découvertes sur le jeune intermittent sont édifiantes, même si elles n’impliquent pas de lien de causalité.

    « Nos résultats sont significatifs même après des ajustements pour les facteurs alimentaires et de style vie (tobagisme, consommation d’alcool, niveaux d’activité physique, apport énergétique et qualité de l’alimentation) et l’insécurité alimentaire. »

    Sauter des repas conduirait en effet à une prise énergétique plus importante au repas suivant, ce qui, à long terme, peut endommager les cellules de l’organisme.

    NON aux régimes, OUI à WW!

    Deux repas par jour peuvent suffire selon notre experte

    Si Alexandra Murcier ne valide pas l’idée du repas unique au quotidien »car il est très difficile de couvrir tous ses besoins nutritionnels » et « qu’en prime, cela fatigue le système digestif » ; l’experte valide en revanche l’idée du jeune intermittent comportant deux repas.

    « On peut tout à fait avoir une alimentation très équilibrée avec seulement 2 repas par jour. Sauter le petit-déjeuner le matin par exemple n’est pas grave, à condition de ne pas grignoter derrière. Je reste donc un peu dubitatif sur les observations des chercheurs, qui doivent être davantage creusées. »



    Source link

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *