Le cramoisi de Harvard


En entrant en deuxième année, j’étais extrêmement excitée par la vie à la maison et toutes les nouvelles expériences qui suivraient (sports intra-muros !). Cependant, avec la folie du début de l’année, je n’ai jamais eu le temps d’utiliser mon « au-dessus de la limite normale d’athlétisme » pour accumuler des points pour Pfoho.

Tout a changé lorsque j’ai décidé d’assister à un match de volleyball B (volley B, si vous voulez).

La première étape a été de recruter d’autres personnes pour m’accompagner, ce qui s’est avéré être une tâche plus difficile que prévu. Un ami est allé jusqu’à dire : « Il n’y a littéralement rien que je préférerais faire de moins que le volley-ball intra-muros en ce moment. J’ai respecté son honnêteté, même si j’ai été déçu par son manque de ferveur Pfoho (Pfervor, si je puis). Au final, j’ai réussi à convaincre un (un !) ami de me rejoindre. June, tu es soldat.

L’étape suivante consistait à décider quoi porter, ce qui s’est également avéré être une tâche plus difficile que prévu. La lutte découlait principalement du fait que je n’avais aucune idée de la légitimité de cette opération. Alors que je supposais que le volley-ball intra-muros B, le plus bas des bas, serait plutôt froid, le froid à Harvard n’est souvent pas froid. Chemise athlétique ou débardeur ? Chaussures de sport ou forces aériennes ? Des survêtements pour l’échauffement ?? Bandeaux ????

Après avoir choisi une tenue, mon ami et moi nous sommes dirigés vers le QRAC. Une fois que nous avons trouvé le terrain et identifié quelle équipe était la nôtre (je vote des maillots pour l’année prochaine), l’ambiance était géniale.

Jusqu’à ce que le jeu commence réellement et que j’aie eu le premier service. (J’ai failli m’évanouir de peur et j’ai dû servir en cachette). Heureusement, Pfoho avait une pom-pom girl active : ma mère. Oui, ma mère, qui était en visite pour la semaine, a assisté à mon match de volleyball B. C’était une bonne chose aussi parce que nous avions désespérément besoin d’une pom-pom girl, d’un chahuteur, d’un arbitre et d’un photographe. Et peut-être que ce sont les encouragements de ma mère (ou du volleyeur infiltré du club) qui nous ont menés à la victoire. Tout ce que je sais, c’est que ce n’était certainement pas mes pointes.

Dans l’ensemble, le volley-ball intra-muros B était une pause amusante et un excellent moyen de rencontrer plus de gens dans ma maison. Il y avait un large éventail de vêtements et de capacités, et tout le monde était extrêmement accueillant. Je me suis beaucoup amusé, j’ai vu des amis Cabot (et je les ai écrasés) et j’ai mis des vêtements de sport pour la première fois depuis des semaines. Je recommanderais certainement, sauf si vous jouez à Pfoho, auquel cas, ne venez pas. Nous avons besoin des points perdus.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *