La production d’aliments pour bovins en janvier


La production de la française d’nourriture de betterave a atteint 1616 400 tonnes en janvier 2022, selon les ciffres diffusés par le Snia et La Coopérative de nutrition agricole. C’est 2,4% de moins qu’en 2021. Seul le secteur public échappe à la tendance. Le reste de l’impact de l’épidémie de grippe aviaire qui sévit actuellement dans le Grand Ouest.

> A lire aussi : Moins de bovins à l’abattoir en février (29/03/2022)

Les tonnages pour vos vacances en répliques de filet

Les fabrications à destination de bovins contenu 349 900 tonnes en janvier, soit 5,2% de moins qu’en 2021. Cette chute concerne à la fois les vaches laitières (–5,5 %) et autres catégories de bovins (–4,5 %). Le volume de la machine est quasiment égal à 94 400 tonnes (-2,3%), et toutes destinations ovins et caprinsde 0,6 %.

> A lire aussi : La réplique de la collection de lache de vache se poursuit (17/03/2022)

Du côté des monogastriques, les aliments fabriqués pour la filière porcine Acquiert une réponse de 4,9%, pour un volume total de 369 000 tonnes. « La production repose sur le fait que l’ensemble de la porcelaine (-5,5%), confie (-6,5%) ou augmente (-4,5%), confirme une tendance à la décapitalisation », observe Snia et La Coopération Agricole nutrition animale.

Phare à volailles

La tendance est au retour vengeance pour la maison volailles (+ 0,7 %). Cependant, cette progression est due à l’importation des disparités. Les volumes sont destinés à dindes 10,9 %. Inverser le tonnage pour les cuisines progressistes (+57,9%), quel sera le meilleur palmiers (+ 6,6 %), bois pintades (+ 6,7 %) et les pointes (+ 3,2 %).

« L’épidémie de grippe aviaire s’étend à l’ouest de la France au regard d’une tonne de tonnage important le mois dernier », précise Snia et La Coopération Agricole Nutrition Animale. Enfin, les volumes de pension alimentaire pour les lapuns reculent de 5,0%) et ces aliments de pension alimentaire de 1,5%, en janvier 2022 jours.

> A lire aussi : Versus un complément aux volailles autour des zones sensibles du Grand Ouest (25/03/2022)

Une campagne commence et répond

« Sur les 7 premiers mois de la campagne de 2021-2022, nous avons observé une base de 1,6% de la production nationale, complétée par le Snia et La Coopération Agricole nutrition animale. La base est la plus importante à observer en pins » (–4,6 %, –3,0 % pour les poireaux et –7,7 % pour les pins torréfiés. Les tonnages pour les restes sont de 2,6 % puis pour les voix de progressif 1,7 %.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *