La nutrition intuitive, une alimentation contre la culture des régimes – La Rotonde


Crédit visuel : Archives

Article écrit par Eya Ben Nejm – Journalistes

Est-il possible de manger sans culpabilité ? La nutrition intuitive est une alimentation alternative censée éveiller les sens naturels de l’être humain. Si certain.es considérant que la culture des diètes a pris le dessus sur les envies de chacun.e, la nutrition intuitive promet d’apporter un bien-être tout en mangeant ce dont l’individu a besoin.

Déconstruire les croyances

La société peut imposer des normes de beauté qui poussent certains.es à chercher la solution miracle pour maigrir. Cela passe par des régimes et des restrictions menant à la frustration et désespoir. L’influenceuse Christelle Genoud, fondatrice d’Epicure Nutrition et nutritionniste intuitive en Suisse, indique que l’alimentation intuitive permet de « faire la paix avec son corps », en mettant fin aux restrictions. Le but est de se libérer de la pression de la culture des régimes en mangeant ce dont le corps a besoin, développe-t-elle.

Stefania Vitale, nutritionniste-diététiste, informe que la nutrition intuitive est base sur dix principes, dont l’écoute active de son corps. Elle propose la révision de certains concepts de bases de la nutrition tels que les trois repas par jour et le développement d’une alimentation variée.

La première étape est de déconstruire le mythe de la minceur comme synonyme de bonne santé, explique Genoud. Le dessein est de sensibiliser et de dénoncer les messages reçus sur la manière dont la personne s’occupe de son corps, ajute-t-elle. Face à toutes les publicités promouvant la perte de poids, la nutrition intuitive ne « fait » [pas] le poids » en visibilité et en marketing, déclare-t-elle.

Une question d’âge

La nutrition intuitive s’adresse aux personnes qui ont un regard « malsain [sur leur alimentation] et de leur image corporelle », souligne Vitale. La nutritionniste-diététiste rapporte qu’elle rencontre des patients.es de tout âge, avec des problèmes variés tels que le diabète, un taux de cholestérol élevé ou un trouble alimentaire. Elle constate que les femmes âgées de 25 à 55 ans sont les plus susceptibles de se tourner vers les nutritionnistes, puisque ces dernières sont touchées par des normes sévères de beauté.

Les adolescents.es peuvent aussi être concernés par ces problèmes, atteste Isaac Gabriel, étudiant de deuxième année en mathématiques et science informatique. Les personnes commencent à oublier de manger avec leurs sens dès l’enfance, déclare Genoud. Les avertissements par les parents tels que « fais attention à ce que tu manges, tu vas être en mauvaise santé » se détachent selon elle l’individu de ses sensations de plaisirs naturels associés à l’alimentation. Dans son cabinet, Genoud cherche à déconstruire ces pensées sociétales aupres des adultes.

Une alimentation libre et bienveillante

Dépendamment du problème, la nutrition intuitive s’adapte à chacun.e, certifie Genoud. Cela permet, selon elle, de développer « la conscience introspective », soit la capacité d’écouter nos signaux corporels comme la faim. Vitale ajoute que le bien-être d’une personne survient par la construction de son alimentation. C’est pour cela que la nutrition intuitive pousse l’individu à manger en suivant ses sens et non sa tête, sugett-t-elle. Gabriel affirme aujourd’hui ne plus se mettre de limites et déclarer finalement avoir redécouvert grâce à cela du plaisir à manger.

Dans sa pratique, Vitale apprend à la personne des principes de base, dont la gestion des émotions avec bienveillance. La nutrition intuitive peut être « d’une grande aide pour les troubles alimentaires», confie Genoud. Elle explique que les principes changent cependant d’une personne à l’autre. Dire à un individu qui souffre d’anorexie d’écouter sa faim n’est pas possible, affirme l’influenceuse. Vitale et Genoud racontent que le travail autour des troubles alimentaires une liaison étroite avec les thérapeutes.

Même si Gabriel ne se met pas de restrictions, il tient à ne pas abuser des quantités. La nutrition intuitive peut être confondue avec le risque de « malbouffe » et pourtant, les deux nutritionnistes déclarent que ce n’est pas le cas. Même si cela peut arriver au début, cette période ne dure pas une éternité, ajoute Vitale, car le corps dirige l’individu vers des aliments qui se procurent un certain bien-être. Selon elle, c’est plutôt la privation qui pousse les gens à la perte de contrôle.

Gabriel déclare qu’aujourd’hui, la nourriture devient moins abrandable, et que les plats à porter sont plus populaires chez les jeunes, même s’ils sont mauvais pour la santé. Les étudiants.es en situation de précarité « peut subvenir à la nutrition de base, mais ça ne sera pas santé », conclu-t-il. D’après les deux nutritionnistes, la nutrition intuitive peut naveminant être compatible avec la vie étudiante. Genoud considère dans sa pratique le niveau socio-économique de ses client.es, la nutrition intuitive étant selon elle flexible à tout profil.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *