La nutrition. Bananes, vin blanc, pain grillé… Quelle mangeoire avant une compétition sportive ?


Hydratez-vous

Avez-vous du mal? Buz quand même ! Obligez-vous à prendre régulièrement de petites gorgées d’eau, au cours des hurus qui précèdent l’effort. Histoire de la compensation des bouches d’eau en placage…

Prenez un repas équilibré et complet

Celui-ci ne doit pas contenir d’aliments gras tels que les fromages, viennoiseries, charcuteries, fritures et autres biscuits, dont la teneur en gras peut dépasser les 10 %. Pour les fruits et légumineuses, privilège des bananes et des frites, il faut privilégier les coupes (po compotes).

Vous ne voulez pas « faire » les fibres au mélangeur ou au moulinant. Utilisez cet élément et les poivrons. Le menu est égal à un vin blanc, du fromage de concombre et des pains grillés ou des biscuits. Authentique cela, pas de douleur fraîche pour faciliter la digestion.

Respectez la règle des 3 heures

Trois heures? C’est l’idée idéale pour respecter la fin de la dernière année avant la compétition et le début de votre évasion. Le convient donc d’attendre que la digestion soit terminée – sinon largement produite – et faire en sorte que les besoins sanguins soient plutôt centrés sur l’effort. Vous évitez de sortir du problème des troubles comme les ballons, les nausées, etc.

Pas de test…

Pour le contenu de ton cul, fiez-vous surtout à ce que vous tolérez ou non, normalement. Surtout ne testez jamais rien le jour de l’épreuve. Profitez de vos activités de pré-formation pour évaluer ce que vous pouvez faire dans la journée J, ou réussir.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *