« Colossale », le webtoon aux 6 millions de vues, débarque en librairie


Auréolé de ses six millions de vues sur la plateforme webtoons, cette comédie romantique de Diane Truc et Rutile, éloge de la musculation, sorte en librairie.

À quelques jours de la 50e édition du festival d’Angoulême, la BD la plus attendue du moment n’est pas un album franco-belge, mais la version papier d’un webtoon (nom donné aux BD numériques coréennes). Fort de ses 6 millions de lectures uniques en ligne, Colossal de Diane Truc et Rutile débarquent à partir de ce jeudi dans les librairies.

Colossal suit l’histoire de Jade, fille d’une famille aristocrate contrainte de suivre des études dans un lycée prestigieux et de participer à des soirées mondaines pour sauver ses parents de la ruine. Seul problème, Jade n’a qu’une obsession, qu’elle tient secrète : la musculation. Tout bascule lorsqu’elle rencontre un beau palefrenier…

Souvent plus séduisant et plus facile d’accès que le manga et la BD franco-belge, le webtoon est devenu l’un des courants les plus dynamiques du 9e Art. En France, ses stars sont Diane Truc et Rutile. En quelques années, Colossal s’est imposé comme le modèle du genre tout en renouvelant les codes de la comédie romantique.

Couvertures des deux éditions du webtoon "Colossal" de Diane Truc et Rutile
Couvertures des deux éditions du webtoon « Colossale » de Diane Truc et Rutile © Jungle

Les deux autrices sont les premières étonnées de contribuer à l’avènement d’un nouveau médium : « J’avais perdu la foi en la BD », souligne Rutile. « Je n’arrive pas à trouver ma place. Et là ça y est. J’ai enfin l’impression qu’il y a un business model, qu’il y a un public, qu’il y a quelque chose à faire. »

« Ça s’est très vite enchaîné »

Ode à la musculation et à la différence doublée d’une critique des codes genrés dictés par la société, Colossal une rencontre rapide avec le succès malgré une concurrence grossière comme l’un des titres majeurs du webtoon. « Ça s’est très vite enchaîné », s’étonne encore Diane Truc. « J’étais persuadée de finir Colossal et de repartir travailler dans l’animation. »

Cette belle histoire a commencé sur la plateforme Webtoon, où Colossal a été publié de décembre 2020 à février 2022. Le récit a été inspiré par la propre passion de Diane Truc pour la musculation : « Je m’y étais mise et j’avais envie d’en parler, parce que j’avais découvert enormément de choses. » Le reste de l’histoire à suivre naturellement :

« Comme dans tout bon shōjo [manga destiné au public féminin, NDLR] qui se respecte, pour que l’héroïne atteigne son but, il faut lui mettre des obstacles. J’ai trouvé que la mettre dans un univers où les codes genrés sont obligatoris et extremente se prononce, comme le milieu aristocratique français, était parfait. »

Une planche de "Colossal " de Diane Truc et Rutile
Une planche de « Colossale » de Diane Truc et Rutile © Jungle

C’est ce détournement des codes, ainsi que son « discours sain » sur la musculation, qui a enthousiasmé le scénariste Rutile : « Diane va lancer un mouvement ! », s’exclame-t-elle. « Beaucoup de lectrices m’ont dit qu’elles s’étaient remises à la salle », confirme Diane Truc. « Les meufs musclées, ça explose sur Internet en ce moment ! »

Nouvel imaginaire

Dans la lignée du Secret de la force surhumaineoù la dessinatrice Alison Bechdel confie sa passion du fitness, ou du personnage de Luisa dans Encantoun nouvel imaginaire de femmes musclées non sexualisées se forme dans l’imaginaire collectif. Colossal est la dernière manifestation de cette révolution silencieuse.

« L’allure du corps n’a pas grand rapport avec la force physique », insiste Rutile. « On met beaucoup l’accent dans notre société sur une apparence et un moule précis auquel les femmes doivent adhérer. »

Une planche de "Colossal " de Diane Truc et Rutile
Une planche de « Colossale » de Diane Truc et Rutile © Jungle

« Le mais premier de Colossal est de parler de la force, que la force physique mène à la force mentale et pas du tout à de l’allure physique », ajoute Diane Truc, qui s’oppose aux représentations classiques des femmes musclées : « L’accent est souvent mis sur la féminité du personnage pour contrecarrer le fait qu’elle ressemble trop à un homme. »

Pour signifiant la force de son héroïne, le duo l’a affublé d’une chevelure rousse. « Les personnages roux dégégent une sensation de force », note Diane Truc. « Et le roux ça se voit de loin, c’est pratique en BD. Spirou est roux. Lanfeust est roux. Tous les héros de BD sont roux! », s’amuse de son côté Rutile.

Comme « Buffy » et « Doctor Who »

Le webtoon craint souvent de montrer des héroïnes avec des failles. Un cliché que Colossal piétine volontiers : « J’ai appris ça en regardant Buffy et Docteur Who« , vante Rutile. « Et ce n’est pas parce qu’elle est le personnage principal que notre héroïne ne peut pas avoir tort. Il faut la remettre en cause, qu’elle en prenne plein la gueule. »

Une planche du webtoon "Colossal" de Diane Truc et Rutile
Une planche du webtoon « Colossale » de Diane Truc et Rutile © Jungle

Colossal a été conçu semaine après semaine, sur le modèle du feuilleton à l’ancienne. « Ça ramène l’auteur aux origines de la BD populaire. Il faut avoir un esprit de synthèse pour aller droit au but », raconte Rutile. La publication en papier permet cependant de modifier certains dessins les moins réussis et de préciser quelques dialogues.

Des personnages avaient aussi changé de prénom d’un chapitre à l’autre, comme dans Les Trois Mousquetaires. Des coquilles qui ne sont pas pour déplaire à Rutile, une immense fan de l’œuvre d’Alexandre Dumas. « On n’avait pas la main sur la publication », précise le scénariste. « Il y avait une éditrice coréenne. »

Colossal est disponible en deux éditions, dont une collector « blindée de bonus ». Sont prévus cinq tomes de 200 pages, dont la publication est étalée sur l’année. Malgré la sortie de la version papier, le webtoon reste accessible gratuitement. « Sur Internet, on donne d’abord puis par effet de loyauté les gens sirun », concluent les autrices.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *