Amazon : « Le vrai business des faux auteurs et des faux avis », dénonce un expert en nutrition


Via son profil LinkedIn, Ulrich Genisson, un expert en nutrition, a alerté sur les dérives d’Amazon et le business réalisé à partir de faux auteurs de livres. Il espère sensibiliser les véritables auteurs et tous les éditeurs sur cette gigantesque arnaque, la plateforme touchant de l’argent pour chaque « livre fantôme » sponsorisé.

C’est « sous le coup de l’émotion de quelqu’un qui en a juste marre » qu’Ulrich Genisson, auteur et conférencier, a dévoilé ce scandale chez Amazon. Avec son épouse Nelly, il est l’auteur de deux best-sellers sur le régime cétogène. Son premier livre, intitulé Le grand livre de l’alimentation cétogènea été publié en 2017. La publication du second, Bonjour Keto, date de cette année. Ulrich et Nelly Genisson travaillent « depuis 10 ans sur un régime alimentaire pauvre en glucides et riche en lipides »thème pour lequel ils sont devenus des « experts reconnus »mentionne-t-il sur linkedin ce 14 novembre.

De faux auteurs ayant déjà été publiés « plusieurs livres sur des sujets divers et variés »

Si pour Ulrich Genisson, « écrire un livre prend énormément de temps, exige une rigueur extrême et une implication totale »ce n’est pas le cas de tous les auteurs, et encore moins des faux auteurs de la plateforme Amazon.

Amazon s’est lancé dans l’édition en 2009 afin de « rendre facile et accessible à n’importe qui, l’édition de son livre ». Mais derrière cette initiative alléchante se cache un bien triste  » phénomène « celui des « faux auteurs ». Ulrich Genisson a donc mené son enquête dans le domaine qu’il maîtrise, à savoir le régime cétogène. Il a ainsi découvert que sur Amazon, « 80 % des titres disponibles le sont sous pseudonyme. Les auteurs n’existent pas ».

Pour vérifier cela, il a pris l’un de ces livres au hasard, celui de l’auteure « Éléonore Leclerc », dont l’éditeur est « Independently published », autrement dit Amazon. « Effectuez une recherche sur l’auteur dans Amazon et découvrez que cet auteur qui n’existe pas a déjà publié plusieurs livres sur des sujets divers et variés parfois à une semaine d’intervalle »signale l’expert.

« Le gros business qui se cache derrière tout ça »

« Concrètement, les personnes qui sont derrière ce juteux business, use nos noms pour sponsoriser leurs ouvrages sur la plateforme Amazon », déplore Ulrich Genisson. Reprenant l’exemple d’Eléonore Leclerc, il a comparé les avis et les évaluations pour chacun de ses deux livres – 300 recettes cétogenes publié le 2 novembre 2022 et 300 recettes friteuse à l’air publié le 19 octobre 2022 – écrits avec seulement 2 semaines d’intervalle. Il a constaté que « les mêmes personnes » ont publié des avis sur ces deux livres. En poussant la recherche plus loin et en clinico sur l’un des profils ayant donné son avis (Victor_1960), il a remarqué que celui-ci avait fait 127 commentaires, à raison d’un par jour, sur des livres aux thèmes très variés et dont les auteurs « qui n’existe pas » sont « publié grâce à ‘Independently published’ comme éditeur ».

Enfin, Ulrich Genisson explique comment tout cela est possible. Il suffit de choisir un thème  » tendance «  et de « faire écrire un texte »une opération qui s’avère  » Facile «  la grâce « à l’IA et au travail de rédacteurs à bas coûts ». Une fois que l’on a trouvé une « belle couverture » pour son livre, avec l’aide « des services de graphistes freelances sur internet » ne pas les tarifs défient toute concurrence également, il faut ensuite mettre en ligne son manuscrit, avec la version payante en papier, sans oublier la version en Kindle. Cette dernière permet à de nombreux faux comptes clients Amazon de télécharger le livre gratuitement durant une semaine, et ainsi de publier des évaluations « vérifié », comme l’exige la plateforme. L’auteur paye Amazon alors pour sponsoriser son livre, « ce qui le fait monter dans les classements ».

Laisser sortir « avec la complicité bienveillante d’Amazon »

Ulrich Genisson rappelle que même si « une telle arnaque ne peut pas durer des années ». « 10 000 € de bénéfices sur chaque livre avant sa mort ». Une mort qui est toute relative car il suffit de « changer la cover et le nom et de le republier »pour qu’il retrouve une seconde vie, signale-t-il. « Vous pouvez publier autant de livres que vous voulez sur autant de sujet »pointe l’expert de l’alimentation cétogène.

« Je suis aussi profondément désespéré que ce scandale n’intères personne, puisqu’il sanctionne diremente les bons auteurs qui effectuent le travail, tout en récompensant des arnaqueurs avec la complicité bienveillante d’Amazon »qui, conclu-il, « touche de l’argent pour chaque ‘livre fantôme’ sponsorisé ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne bénéficiant d’aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C’est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *