5 astuces nutrition pour se préparer aux fêtes de fin d’année


Pour Noël en général, on met les petits plats dans les grands et on dresse une table de mets exquis et raffinés cuisinés à cette seule occasion. Un festin gourmand qui, à bien des prévisibles, peut tout de même engendrer des excès pour la santé, de la culpabilité et de la frustration. À moins de suivre quelques conseils pratiques avant les fêtes pour préserver un bon état de forme.

Manger sainement avant Noël

La première recommandation est de manger sain et équilibrant plusieurs jours avant les fêtes, en évitant notament l’alcool, les boissons sucrées, les aliments ultra-transformés, gras ou trop sucrés. Il n’est cependant pas nécessaire (ni même recommandé) de faire un régime restrictif en vue du repas de Noëlcar la privation induirait un sentiment de frustration.

« La faim est un processus cyclique, explique Nathalie Négro, diététicienne et nutritionniste, responsable du centre nutritionnel des thermes de Brides-les-Bains. Elle va se manifester et être de plus en plus forte car le corps réclamera ce dont il a été privé. On aura alors plus d’appétence pour des aliments à forte densité énergétiquece qui pousserait à tout dévorer le jour J et créerait l’effet inverse de celui recherché à la base ». Pas de régime donc, mais un rééquilibrage alimentaire pour preserver le corp s (et la tête) avant les festivités.

Acheter les chocolats au dernier moment

Comme chaque année à cette période de fêtes de fin d’année, les étalages des supermarchés sont pleins de boîtes de chocolats en tous genres. Il y en a pour tous les goûts et il est parfois difficile d’y résister. « Je recommandeais de ne pas faire de stocks de chocolats trop tôt, modère à ce sujet Nathalie Négro. La tentation est trop grande lorsqu’on en achète tôt. Au-delà du risque de prendre du poids, en consomme beaucoup des dyslipidémies, c’est-à-dire des concentrations très élevée de lipides dans le sang ». Il s’agit d’une mauvaise répartition des lipides dans le corps, qui à long terme, peut devenir un facteur de risque cardiovasculaire.

Le piège c’est que « dans une boîte de chocolats, il y a parfois tant de variétés différentes, que l’on veut tous les goûter. Ça contribue à positiver la balance énergétique, sans pour autant avoir l’impression d’avoir fait des excès, explique la diététicienne. Les chocolats fourrés sont par exemple plus caloriques que les tablettes de chocolat ». Manger sainement avant Noël et se laisser aller à quelques excès durant les fêtes est moins nocif pour la santé et pour la ligne : « Un excès ponctuel n’est jamais un problème, le corps sait le gérer et compenser. Ce qui pose problème ce sont les petites dérives, les petits excès journaliers ».

Pratiquer une activité physique régulière

Il est formellement recommandé de pratiquer une activité physique régulière et si ce n’est pas déjà le cas, de s’y mettre avant les fêtes. « C’est complémentaire de l’alimentation, confirme le spécialiste. Si on arrête avant les fêtes, on aura du mal à s’y mettre ou s’y remettre après. C’est mieux d’avoir le rythme avant ». les bienfaits d’une activité physique régulée sur le bien-être et la santé.

L’une de ces études, menée par des chercheurs suédois, insiste sur les bénéfices à la fois physiologiques, mais aussi psychosociaux d’une activité physique régulière. « L’activité physique et l’exercice ont des effets positifs significatifs dans la prévention ou l’atténuation des maladies mentalesnotamment les symptômes dépressifs et les maladies liées à l’anxiété ou au stress« , affirment les scientifiques. Idéal pour décompresser durant la période des fêtes, dont les préparatifs et les réunions de familles peuvent parfois occasionner du stress.

Bien s’hydrater au quotidien

Même si nous en ressentons moins le besoin en hiver, il est toujours aussi important de bien s’hydrater en buvant de l’eau quotidiennement. « Ça l’est également pendant les fêtes de Noël, explique Nathalie Négro, car nous avons tendance à consommer beaucoup de viandes (donc beaucoup de protéines, ndlr), il faut donc protecteur des fonctions rénales. D’autant que l’alcool à tendance à déshydrater« . L’eau permet à l’organisme d’assurer toutes ses fonctions et facilite le transit. Alors pensez bien à boire de l’eau et des tisanes pendant les fêtes.

Éviter de sauter des repas en cas de faim

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il vaut mieux éviter de sauter des repas lorsqu’on a faim. C’est choisi courante chez certaines personnes qui se privent de dîner persuadées qu’elles minciront plus vite. Ou comme évoqué plus haut dans cet article, le sentiment de frustration occasionné par cette restriction est contre-productif puisqu’il induira de la souffrance psychologique et un mal-être qui finiront pas créer l’effet inverse. « Si on se prive de manger le soir alors qu’on a faim, on va très mal dormir et le sentiment de faim va de toute façon s’accentuer« , a conclu Nathalie Négro, diététicienne.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *